Yang Sheng Zhang

Publié par Aiki Taiso

Depuis la nuit des temps, le bâton a été l’un des 1ers outils utilisés par l’homme primitif et parmi ses nombreuses utilisations, il a joué un rôle dans le maintien de la bonne santé.

Sur des toiles de soie trouvées dans le tombeau de Mawangdui dans la province de Changsha (Chine) et datant du deuxième siècle avant JC, nous voyons deux toiles parmi les quarante quatre qui présente des exercices avec un bâton pour se maintenir en bonne santé. La preuve documentaire montre clairement comment ces exercices sains qui ont plus de 2000 ans ont survécu jusqu’à aujourd’hui.

Le Bâton de bois est généralement d’aspect blanc et en pin ou en bambou et décorées avec des gravures de dessins chinois. Pour les praticiens mesurant moins d’1,75 m de haut un bâton de 105 cm suffira, et pour ceux qui sont beaucoup plus grand un bâton de 120 cm est conseillé. Le diamètre du bâton peut aller de 2,4 à 2,6 cm selon la taille de la main du praticien.

Les exercices au bâton suivent le principe du yin et du yang pour préserver la santé, fondements de la médecine traditionnelle chinoise. L’esprit et la conscience transcende le corps et les flux d’énergie dans le bâton qui est polarisé yin et le yang à ses extrémités.

Le bâton est une extension du bras, la forme du corps, une respiration abdominale et un esprit calme doivent former une unité.

Les mouvements de bâton sont toujours courbes, continus et ininterrompus. Ils comprennent principalement des cercles verticaux et horizontaux, on se déplace d’avant en arrière, de haut en bas, et de droite et à gauche.

En élevant le bâton vers le haut avec les jambes fléchies, le Qi s’écoule dans le Dan Tian inférieur (bas ventre), ​​quand le bâton descend et les jambes se tendent, le Qi s’élève vers Bai hui (sommet du crane), ainsi, avec une alternance du yin et du yang sur un cycle continu, l’afflux énergétique est sans fin. Le bâton est également utilisé pour masser les organes internes, mais aussi pour activer certains points d’énergie.

Le Tao du bâton, fonctionne selon le principe du Bā-guà « huit (Bā) figures de divination (guà)», en avant, en arrière, deux côtés et quatre diagonales. La taille du corps travail toujours et par effet de pivot, relie toutes les parties du corps à travers la colonne vertébrale, agissant comme la sève d’un arbre.

Travaillant surtout la ceinture scapulaire (ceinture pectorale), active le foyer supérieur : le cœur, les poumons et renforce le système immunitaire. Assouplie les articulations des poignets, des coudes et des épaules et renforce les bras. Les squats (flexion des jambes) et les rotations de la colonne vertébrale, renforcent les lombaires, dorsales et cervicales. Harmonise le Yin et le Yang et équilibre le flux d’énergie dans tout le corps fournissant santé et la longévité.

Yang Sheng Zhang

Voici un site intéressant : Association Energie et Harmonie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :